L'essentiel
Vinexpo veut conforter son déploiement à l’international

Patrick Seguin, président de la CCIB (chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux) et, à ce titre, président du directoire du groupe Vinexpo, affiche de nouvelles ambitions. Il n’est pas question de faire la course au gigantisme avec Prowein, « avec qui il n’y a pas de concurrence frontale », mais de se positionner sur le créneau « premium, en étant le plus international des salons. L’ambition de Vinexpo est d’être une marque qui organise des symposiums avec des sachants mondiaux s’exprimant sur des sujets majeurs ». Vinexpo Bordeaux s’étend sur 25 000 m2 pour un CA de 17 M€, devant Hong Kong, 15 000 m2 pour 10 M€ de CA. A New York, la surface sera doublée en mars 2020. Le groupe s’implante à Paris avec Vinexpo Paris prévu du 13 au 15 janvier 2020 dans le nouveau pavillon de la porte de Versailles. Ce salon alternera avec Bordeaux et sera axé sur les spiritueux où les innovations liées à la mixologie et aux nouveaux modes de consommation sont nombreuses. A Bordeaux, Vinexpo veut faire revenir les grandes marques de Champagne, de Cognac et de Bourgogne, en rehaussant le niveau du salon, grâce notamment au nouveau hall en construction (budget : 60 M€), à un accueil personnalisé et en permettant aux exposants d’accueillir leurs invités lors de soirées de prestige dans les salons XVIIIe de la CCIB. A l’export, Vinexpo étudie des implantations dans des pays tels que la Russie, l’Inde, le Brésil, en partenariat avec des acteurs locaux. Objectif : qu’il n’y ait pas un continent sans Vinexpo au moins une fois par an. Céline Vuillet (VSB 1659 du 21 septembre 2018)