L'essentiel
Retour du classement des Crus bourgeois du Médoc en 2020...

« Nous sortons du purgatoire ! » s’exclame un producteur ce mardi 20 septembre, en écoutant Olivier Cuvelier, le nouveau président de L’Alliance, présenter à la presse le cahier des charges voté la semaine dernière par 185 adhérents sur 239. Forte de cette volonté massive de rétablir un classement, la famille des crus bourgeois va pouvoir se tourner vers les pouvoirs publics pour retrouver un « vrai » classement qui devrait être effectif en 2020. La reconnaissance annuelle adoptée en 2008 a eu le mérite de sauver la mention « cru bourgeois », mais en la nivelant par le bas tout en imposant de nombreuses contraintes. ‘Nous nous engageons dans la reconquête de notre hiérarchie » affirme Frédérique de Lamothe, directrice de L’Alliance, l’idée étant aussi de faire revenir des locomotives qui avaient quitté le syndicat quand elles ont perdu leur mention bourgeois « supérieur » ou « exceptionnel ».

La dégustation des cinq derniers millésimes sera le critère prioritaire du nouveau classement, devant l’image de la propriété et la maîtrise environnementale. Ce sera un classement quinquennal, ce qui donnera aux recalés le temps de se remettre à niveau sans attendre dix ans comme autrefois. « Le process est bien verrouillé, mais il existera toujours un risque de recours » reconnaît Olivier Cuvelier, même si les règles semblent admises par la majorité des adhérents. Céline Vuillet (VSB 1573 du 23 septembre 2016)