L'essentiel
Nouveau plan d’action pour l’AOC Castillon Côtes de Bordeaux

Membre de l’Union des Côtes de Bordeaux, l’AOC Castillon Côtes de Bordeaux reste méconnue, malgré ses 250 viticulteurs qui produisent 120 000 hectolitres sur 2 500 hectares. 25 % de la production part à l’export, les trois premiers marchés étant la Belgique, la Chine et le Royaume-Uni. Le syndicat a décidé de sortir de ce relatif anonymat en votant un plan d’action de trois ans pour redynamiser l’appellation. 74% des viticulteurs présents à l’assemblée générale du 9 septembre ont voté pour la proposition la plus ambitieuse présentée par Françoise Lannoye, présidente de l’AOC. Elle prévoit la création d’un poste de chargé de développement et communication à temps plein et la mise en place d’actions fortes sur les réseaux CHR et cavistes, les sommeliers et les journalistes. Cette stratégie s’appuie sur un investissement de 450 000 € sur trois ans pour renforcer la promotion et les actions sur le terrain. Un tiers du montant est pris sur les réserves du syndicat pour permettre aux viticulteurs de payer la cotisation, qui va doubler pendant ces trois années. La France et la Belgique sont les deux marchés prioritaires, les actions vers les autres pays étant gérées par l’Union des Côtes de Bordeaux. Ce travail sur l’image de l’AOC devrait avoir une incidence sur le foncier, aujourd’hui sous-évalué par rapport à son voisin de Saint-Emilion. (Céline Vuillet) (VSB 1484 du 19 septembre 2014).