L'essentiel
Interloire se recentre sur ses missions communes

Les membres de l’assemblée générale ont validé à l’unanimité, ce 23 juin, un projet d’évolution plus que notable pour Interloire. L’interprofession des vins du Val de Loire a décidé de se recentrer sur quelques missions à partir du 1er janvier 2016 : la communication globale sur les vins de Loire en France et à l’export, l’observatoire économique, la dématérialisation des documents et le soutien à la technique. Le tout pour une cotisation de 2,50 € de l’hl commercialisé, payée par le metteur en marché. Ce sont donc désormais les ODG qui devront assurer la promotion spécifique de leur appellation. Certains le faisaient déjà, d’autres laissaient le soin à l’interprofession de s’en occuper. Pour cela, les ODG devront lever une cotisation et, pour certains, embaucher du personnel. A l’inverse, les effectifs d’Interloire – 41 personnes aujourd’hui – vont nécessairement diminuer, puisque l’organisme passera d’un budget de 7,8 M€ en 2015, à quelque 4,6 M€. Un budget qu’élus et direction espèrent voir grossir dans les années à venir. D’abord parce que les dernières récoltes – et donc les sorties –  ont été en retrait, mais aussi, car Interloire espère séduire des appellations qui n’adhèrent pas (ou plus) à une interprofession par cette offre recentrée. Des AOC, mais aussi les IGP du Val de Loire (300 000 hl) qui pourrait intégrer la structure avec une cotisation un peu moindre. Mais rien n’est fait sur ce point, même si des discussions sont engagées. Patrick Touchais(VSB 1521 du 26 juin 2015)