L'essentiel
L’INAO valide l’ambitieux cahier des charges de Cairanne...

Le 13 février, le comité national de l’INAO, Institut national de l’origine et de la qualité, a validé le cahier des charges de l’AOC cairanne, dans le cadre de sa demande d’accession en appellation locale. Il s’agit de la dernière étape du passage de l’appellation côtes-du-rhône villages cairanne à l’appellation cairanne. Après la délimitation définitive du parcellaire à l’automne dernier et la transformation en janvier du syndicat, dépendant des côtes-du-rhône en un ODG, organisme de gestion autonome, Denis Alary (domaine Alary), le président de l’appellation mène ainsi à bien un travail commencé il y a huit ans. Le cahier des charges est à la hauteur des ambitions du cru, qui n’envisage pas d’autre rival que châteauneuf-du-pape : vendange manuelle obligatoire, tri de la récolte à la vigne ou à la cave, sulfites au même niveau que dans les vins biologiques. La surface délimitée pour la nouvelle AOC est de 1 089 ha, au lieu des 1 350 actuels qui produisent 24 à 30 000 hl par an. Le potentiel envisagé est de 40 à 42 000 ha. La récolte 2015 doit bénéficier du nouveau statut. D’autre part, d’ici cette vendange, la cave coopérative de Cairanne, en difficulté depuis un an, devrait être entrée dans la phase finale de son redressement judiciaire (lire en page 2). Le même jour, l’INAO a validé le cahier des charges de l’AOC la clape, actuel-lement languedoc-la clape (lire en page 4). Reste une procédure, la PNO (procédure nationale d’opposition), qui dure 2 mois, pour finaliser les passages en AOC spécifiques. Isabelle Bachelard (VSB 1503 du 20 février 2015)