L'essentiel
Une AOP bulles en Provence d’ici deux ans

L’AG du Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence (CIVP) a validé ce lundi à Aix-En-Provence le projet de création d’une AOP Provence “effervescent” pour compléter la gamme des vins tranquilles. Une convention vient d’être signée entre l’association des rosés effervescents de Provence, le syndicat des vignerons et le Centre de Recherche et d’Expérimentation sur le vin Rosé. “Nous allons déposer le premier dossier à l’INAO avant la fin de l’année. Une partie du cahier des charges est déjà écrit puisque nous restons sur les préconisations de l’appellation existante. Il ne s’agit pas de faire un vin d’appellation accessoire au rosé de Provence reconnu pour sa qualité mais bien de se placer dans une logique gustative. Il est hors de question de récolter des raisins en sous-maturité pour produire cet effervescent” explique Olivier Brun du domaine de Brigue, et président de l’association de producteurs des rosés effervescents qui entend bien s’appuyer sur le double vecteur de développement commercial que sont les rosés et les bulles. “Nous ne sommes plus dans la phase d’expérimentation. J’espère que dans les deux ans qui viennent on obtiendra l’appellation” indique Alain Baccino, président du CIVP.  Olivier Brun espère que les bulles pourront représenter 5% de la production de vins rosés de Provence au moment du passage en appellation avant d’atteindre, aussi rapidement que possible, la barre des 10%. L’appellation “bulles” sera demandée d’abord pour Côtes De Provence puis déclinée pour Coteaux varois et Coteaux d’Aix. Actuellement la production d’effervescents (une quarantaine d’opérateurs) reste marginale puisque la mention Provence ne peut pas être sur la bouteille. Mais elle permet une bonne valorisation pour un prix public moyen annoncé à 15 € par col. Christian Goutorbe (VSB 1564 du 24 juin 2016)