L'essentiel
Jean Guyon part en croisade contre le classement de 1855

On « Je ne veux pas déboulonner les idoles, mais qu’on puisse ouvrir les portes », dit Jean Guyon, propriétaire de Domaines Rollan de By, parti en croisade pour faire évoluer le classement des grands crus établi en 1855. Conscient qu’il s’attaque à une forteresse, il propose la création d’une catégorie « 6e grand cru classé » qui s’ajouterait aux cinq déjà référencées. « À l’aveugle, mes vins sont souvent mieux notés que des grands crus classés », précise-t-il. Conscient que sa démarche a peu de chance d’aboutir, il souhaite fédérer autour de son idée d’autres absents de 1855, notamment d’anciens crus bourgeois exceptionnels, pour lui donner une légitimité. Estimant « avoir été traité par le mépris », le bouillonnant propriétaire du château Rollan de By est également en froid avec l’Union des Grands Crus Classés, dont le château Grayssac a été exclu lors de son acquisition. La production de Domaines Rollan de By est répartie sur huit étiquettes, dont quatre crus bourgeois, l’ensemble couvrant 185 hectares pour une production qui dépasse le million de bouteilles. Elle va s’enrichir d’un vin blanc sec dont le premier millésime est en cuves. Franc-tireur, Jean Guyon vend ses vins en direct, sans passer par le négoce bordelais. Son fils Matthieu s’occupe notamment des États-Unis, son premier marché, et du Japon. Sa fille, Julie, de la Chine et de l’Europe du Nord, autres marchés prioritaires. Céline Vuillet (VSB 1584 du 9 décembre 2016)